La Mauritanie participe à une réunion des Conseils constitutionnels d’Afrique

Nouakchott,  20/02/2021

Le président du Conseil constitutionnel, M. Diallo Mamadou Bathia, a participé samedi matin, par vidéoconférence, à une réunion de haut niveau des présidents des Cours et Conseils constitutionnels, et Cours suprêmes en Afrique.

Au cours de cette réunion tenue en Egypte, la question de la justice électronique en Afrique, après la crise de la pandémie de Covid 19 a été abordée.

La réunion s’est déroulée en présence de la secrétaire générale du Conseil constitutionnel, Mme Binta Mint El Khalis et de M. Sidi Baba Ould Boki chargé des affaires administratives et des relations extérieures au sein du même organisme

DÉCLARATION FINALE
DE
LA RÉUNION VIRTUELLE PRÉPARATOIRE
DE LA CINQUIÈME RÉUNION DE HAUT NIVEAU DU CAIRE DES
JUGES EN CHEF ET PRÉSIDENTS DES COURS
CONSTITUTIONNELLES ET SUPRÊMES ET DES CONSEILS
CONSTITUTIONNELS EN AFRIQUE
Le samedi 20 février 2021, la Cour Constitutionnelle Suprême de la République
Arabe d’Égypte a organisé une réunion virtuelle pour discuter des préparatifs en
cours de la Cinquième Réunion de Haut Niveau du Caire des Juges en Chef et
Présidents des Cours Constitutionnelles, des Cours Suprêmes et des Conseils
Constitutionnels Africains, prévu d’avoir lieu physiquement plus tard en cours de
l’année.
La réunion a été suivie par les Juges en Chef et les Juges Supérieurs des Cours
Constitutionnelles, des Cours Suprêmes, des Conseils Constitutionnels et des
Cours Continentales de (40) pays Africains, ainsi qu’un certain nombre
d’observateurs internationaux.
Les honorables participants ont reconnu les circonstances inhabituelles dans
lesquelles la réunion virtuelle s’est tenue en raison des restrictions strictes
imposées par la pandémie de coronavirus, qui a affecté tous les pays de manière
extraordinaire et autrefois impensable, en particulier dans le domaine de la
communication et de la coopération internationale.
À ce titre, les participants ont salué avec appréciation les efforts déployés par le
gouvernement de la République Arabe d’Égypte, sous la direction du Président
Egyptien S.E. M. Abdel Fatah Al-Sisi, pour soutenir la tenue annuelle de la
Réunion de haut niveau du Caire sous ses auspices depuis 2017A, même dans les
conditions exceptionnelles et difficiles actuelles.
Les Honorables participants ont également apprécié les efforts déployés par la
Cour Constitutionnelle Suprême d’Égypte et le Secrétariat Général de la Réunion
de haut niveau du Caire pour organiser la réunion chaque année et assurer son
statut institutionnel conformément aux décisions pertinentes prises lors des
réunions précédentes.
2
La réunion virtuelle du 20 février 2021 a abordé un certain nombre de questions
critiques, y compris les principaux défis auxquels la magistrature africaine est
confrontée depuis le déclenchement de la pandémie Covid-19; et le rôle et l’avenir
de «E-Justice et de la transformation numérique».
À cet égard, les honorables participants ont affirmé l’importance de renforcer la
coopération entre les pays africains, ainsi qu’avec la communauté internationale
dans son ensemble, pour surmonter les immenses défis posés par cette pandémie
mondiale. Ils ont en outre affirmé la nécessité de renforcer les efforts
gouvernementaux pour progresser la transformation numérique du système
judiciaire de manière efficace et compétente. Un consensus a été atteint sur
l’importance d’inclure cette question comme sujet prioritaire à l’ordre du jour de
la cinquième Réunion de haut niveau du Caire, lorsqu’elle se tiendra en personne
plus tard cette année au Caire.
Les participants ont également reconnu le rôle actif joué par les juges africains,
femmes et hommes, dans la réalisation de la justice pendant la pandémie de
coronavirus et leur engagement à faire respecter les traditions et les valeurs
judiciaires, quoi qu’il arrive.
La question importante de la lutte contre le terrorisme a été débattue par les
participants. Ils ont souligné le rôle crucial que jouent les magistrats africains dans
la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, pour saper ses effets néfastes
sur les principes démocratiques fondamentaux de nos sociétés et sur la sûreté et la
sécurité de nos citoyens.
Enfin, les participants ont bien accueilli la proposition de tenir la cinquième
réunion de haut niveau au Caire en juin 2021, à condition que les restrictions sur
les voyages internationaux soient levées. Ils ont chargé le Secrétariat général de la
réunion du Caire de prendre les dispositions nécessaires dans ce